Généralités

Il existe aujourd’hui plusieurs familles de LED.

Il y a plusieurs manières de classer les LED entre elles. La première est un classement par puissance.

  • Les LED de faible puissance < 1 Watt

Ce sont les plus connues du grand public car elles sont présentes dans notre quotidien depuis des années. Ce sont elles qui jouent le rôle de voyant lumineux sur les appareils électroménagers par exemple.

  • Les LED de forte puissance > 1W

Méconnues du grand public, elles sont pourtant en plein essor et leurs applications sont souvent ignorées : flashs de téléphones portables et même éclairage général. Le principe de fonctionnement est certes le même, mais des différences importantes existent entre les deux familles. Il en résulte qu’elles ont chacune leur champ d’application propre.

Une autre manière de les classer est la nature de leur spectre. La raison de la distinction réside dans le fait que les DEL blanches peuvent servir à éclairer, ce qui est une des applications majeures du futur.

  • Les LED de couleur : Leur spectre est quasiment monochromatique puisque très fin (il a la forme d’un pic à l’analyseur de spectre).
  • Les LED blanches : Leur spectre est constitué de plusieurs longueurs d’ondes.

Mécanisme d’émission

C’est lors de la recombinaison d’un électron et d’un trou dans un semiconducteur qu’il y a émission d’un photon.

Utilisations des LEDs

L’amélioration du rendement des LEDs permet de les employer en remplacement de lampes à incandescence ou fluorescence, à condition de les monter en nombre suffisant :

  • LED noyées dans le bitume pour la matérialisation des pistes la nuit ou par temps de brouillard.
  • Signalisation portative individuelle (piéton, cycliste).
  • Éclairage de courte portée portatif.
  • Feux de signalisation automobile ou motocycliste (clignotant, veilleuses, feux de position).
  • En 2007, Audi et Lexus devraient bénéficier de dérogations de la Commission européenne pour commercialiser des modèles munis de feux avant à base de DEL.
  • Plusieurs villes remplacent leur éclairage public par des LED dans le but de diminuer leur facture d’électricité et la pollution lumineuse du ciel (éclairage dirigé vers le bas). Le recours aux DEL est aussi courant dans les feux tricolores. L’exemple de Grenoble est le plus souvent cité: la ville a réalisé son retour sur investissement en trois ans seulement. En effet les DEL permettent des économies d’énergie, mais ce sont surtout les coûts de maintenance qui baissent, du fait de leur robustesse.
  • Lampes de poche à piles ou accumulateur à génératrice de recharge incorporé.
  • Lampes de balisage des jardins alimentées par panneau solaire.
  • Depuis 2006, le groupe américain Graffiti Research Lab a lancé un mouvement nommé Led throwies (ou jeté de led) qui consiste à égayer les lieux publics en ajoutant de la couleur sur les surfaces magnétiques. Pour ceci, on combine une led, une pile de lithium et un aimant, et on lance l’ensemble sur une surface magnétique.
  • Depuis peu, les LED sont utilisées pour réaliser des écrans video de très grande taille (plateaux TV, salon dans des grands halls, stade…) et plus récemment, dans les écrans d’ordinateurs portables inférieur à 13,3 pouces de diagonale. Le rétroéclairage de l’écran par des LED permet de fabriquer un écran plus fin, plus lumineux et plus économe que son prédécesseur LCD à rétroéclairage par tube fluorescent (technologie CCFL). A noter que les constructeurs restent assez flous sur le fait que les LED dégagent plus de chaleur.

Les commentaires sont fermés.