La LED et le développement durable

Économiques et écologiques : les LED ou le pari du développement durable
Aujourd’hui plus de 30 milliards de lampes fonctionnent sur terre. L’éclairage consomme plus de 15% de la production mondiale d’électricité et émet plus de 2000 millions de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Les LED consomment beaucoup moins d’énergie, ont une durée de vie supérieure (de 50 000 à 100 000h), ne contiennent ni plomb ni mercure et n’émettent ni UV ni infrarouge, elles sont plus robustes et plus fiables. Dans un souci de développement durable certains pays industrialisés commencent à programmer la fin de l’ampoule classique.

Projet du gouvernement Australien et de l’Etat de Californie

L’Australie veut interdire l’utilisation des ampoules traditionnelles à incandescence, à partir de 2010. L’annonce a été faite le 20 février 2007. L’ampoule à incandescence devra être échangée progressivement contre des ampoules fluocompactes, plus économiques. Cependant, l’Australie n’a pas ratifié le protocole de Kyoto. Comme pour les États-Unis, l’Australie refuse pour des raisons économiques. En effet, elle mise presque exclusivement sur le charbon pour la production de son énergie. Dans ce contexte, les écologistes affirment que l’interdiction des ampoules n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des remèdes à apporter au problème de l’effet de serre. L’État de Californie a pris des mesures similaires mais pour un avenir plus lointain : 2012. Toutefois, l’objectif du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger est différent. En effet il est de promouvoir la technologie des LED. Ceci n’est pas étonnant car le siège de Lumileds (Philips) est situé dans l’Etat de Californie à San José.

Les dépenses d’énergie de l’éclairage

A 100% d’origine électrique, ont d’importantes conséquences environnementales de par leur mode de production. L’éclairage participe donc aux émissions de CO2, gaz à effet de serre, et contribue au changement climatique. En 1999 en France,on évalue la consommation de l’éclairage à 40 TWh par an , tous secteurs d’activités confondus. Il est intéressant de constater que 12 % sont imputables à l’industrie, et 63% aux activités tertiaires. Cela représente 11,9% (tous secteurs confondus, y compris résidentiel) de l’électricité produite ! Les consommations se répartissent ainsi :

  • Résidentiel : 10 TWh (25%)
  • Industrie : 5 TWh (12,5%)
  • Collectivités locales (dont éclairage public) : 5 TWh (12,5%)
  • Commerces : 8 TWh (20%)
  • Bureaux : 5 TWh (12,5%)
  • Santé : 3 TWh (7,5%)
  • Enseignement, sport, culture, loisirs : 3 TWh (7,5%)
  • Cafés, hôtels, restaurants : 1 TWh (2,5%)

En dépit d’encouragements aux économies d’électricité et d’une notable amélioration de l’efficience énergétique de 1999 à 2004, la consommation finale continue à augmenter en Europe (UE-25). Les lampes basses consommation sont de plus en plus utilisées, mais l’éclairage extérieur se développe. Selon le Centre commun de recherche (CCR) de l’UE, de 2005 à 2006, la consommation a augmenté dans l’UE-25 dans tous les secteurs et notamment dans le tertiaire où l’éclairage (de jour souvent) est le premier postes de consommation électrique, 175 TWh consommés par an et 26% de consommation électrique totale du secteur tertiaire. (+ 15,8 %). Les lampes consomment individuellement plutôt moins, mais elles sont de plus en plus nombreuses depuis 50 ans.

Eco-Contribution

Depuis le 15 novembre 2006 une taxe de 0.25€ HT (0.30 TTC) doit être acquittée par les acheteurs de certains types d’ampoules électriques dont les LEDs! Puis en 2008 0.24€TTC et enfin en 2009 0.18€TTC.
Cette écotaxe est destinée à contribuer au financement du recyclage de ces dernières en Europe. Une taxe comparable est également appliquée sur d’autres types de fournitures.

*Conformément à l’Arrêté DEEE (D3E) paru au JO du 29 août 2006

Abadennled fait parti des producteurs de lampes qui adhére à recylum.

Depuis le 15 novembre 2006, en application du décret sur les déchets d’équipements électriques et
électroniques (décret DEEE), les Lampes usagées ont leur propre filière d’élimination.

L’éco-organisme Récylum est agréé par les pouvoirs publics pour la mise en place de cette filière.
Cette filière est financée grâce à l’éco-contribution que chacun paie lors de l’achat d’une lampe neuve.

L’Eco-Contribution Lampes (ECL) concerne les ampoules ci-dessous :

  • Les tubes fluorescents
  • Les lampes à économie d’énergie
  • Les lampes à sodium haute et basse pression
  • Les lampes à vapeur de mercure
  • Les lampes à iodure métallique
  • Les lampes à décharge techniques
  • Les lampes à LEDs

 

Mais ne concerne pas :

  • Les ampoules à incandescence
  • Les ampoules halogènes

 

Liens du développement durable :

Portail Pratique du Développement Durable

Lien vers le site Mon-environnement.com

Laisser un commentaire